Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales

Nos tutelles

CNRS


Rechercher



Accueil > Accueil : Français > Le CEFAS

Le CEFAS

publié le , mis à jour le

JPEG - 603.1 ko

Le Centre Français d’Etudes Yéménites (CFEY) a été fondé en 1982 à Sanaa à l’initiative de Christian Robin. Il avait pour vocation l’accueil des missions archéologiques et des chercheurs en sciences sociales qui travaillaient sur le territoire de l’ancienne République Arabe du Yémen.

Renommé en 2001 Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales de Sanaa (CEFAS), sa zone de compétence s’est étendue, accueillant ponctuellement des étudiants et des chercheurs travaillant aussi dans les pays limitrophes. En 2002, les accords établis entre le Ministère des Affaires Etrangères (MAE) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) sont venus renforcer son assise scientifique en permettant l’affectation de personnels de cette institution et la création d’une unité mixte de services et de recherche (USR 3141).

En 2013, à l’initiative de ses tutelles, le CEFAS est devenu un institut régional ayant compétence sur l’ensemble des pays de la péninsule arabique (Emirats Arabes Unis, Koweit, Qatar, République du Yémen, Royaume d’Arabie Saoudite, Royaume de Bahrein, Sultanat d’Oman).

Le projet d’ouverture d’une antenne au Koweit fait actuellement l’objet de négociations en vue de la signature d’un accord entre la France et ce pays.

Le CEFAS fait partie du réseau des Instituts Français à l’Etranger. Déployé au fil des décennies, le réseau des IFRE est constitué de 27 établissements, présents dans plus de 30 pays, et couvre le spectre des sciences humaines et sociales.

LA RECHERCHE AU CEFAS

Le CEFAS a vocation à initier, coordonner et soutenir les travaux des chercheurs et des étudiants en sciences humaines et sociales ainsi qu’en archéologie sur l’ensemble de la péninsule Arabique, en coordination avec les institutions et les équipes de recherche en France et en Europe, et les institutions de pays de compétence.

Les travaux de recherche sont organisés autour de quatre grands axes

  1. Enjeux sociaux et politiques contemporains dans les pays de la péninsule Arabique
  2. Patrimoines matériels et immatériels, langues et littératures anciennes et modernes
  3. Les sociétés dans leurs environnements régionaux de l’Antiquité à nos jours : interactions politiques, économiques et culturelles
  4. Archéologie et anthropologie de l’Arabie, de la préhistoire aux Etats islamiques.

Un lieu de formation à la recherche

A travers un programme d’aides à la mobilité, le CEFAS apporte son soutien à des étudiants inscrits en master 2 ou en doctorat dans une université française ou européenne, pour leur permettre de mener des projets de recherche dans les pays de la péninsule Arabique. Il accueille également des étudiants stagiaires. Le CEFAS peut éventuellement faciliter le séjour d’étudiants désireux de suivre des sessions intensives ou des cours annuels de langue arabe dispensés par les institutions locales.

Un lieu de coopération

Le CEFAS collabore, sous forme de partenariats et de programmes de recherches, avec des institutions universitaires et des centres de recherche, tant en France et en Europe que dans les pays de la péninsule Arabique.

Un centre de ressources documentaires

Le CEFAS dispose à Sanaa d’une bibliothèque de près de 9000 volumes, de collections de revues scientifiques, de collections de quotidiens et de périodiques ainsi que d’une cartothèque portant essentiellement sur le Yémen.

Un centre de diffusion du savoir

Le CEFAS publie des ouvrages en langues européennes et en arabe, le plus souvent en co-édition dans des pays du Moyen-Orient ou en France.

La revue Chroniques Yéménites a été publiée entre 1993 et 2013 pour valoriser les travaux menés au CEFAS.

Créée en 2006, Chroniques du manuscrit au Yémen, est une revue consacrée à l’étude des manuscrits du Yémen. Jusqu’en 2014 elle a été éditée par le CEFAS et diffusée exclusivement en ligne.

La revue Arabian Humanities élargit le champ de compétence à l’ensemble de la péninsule Arabique, et se tourne résolument vers l’international. Pourvue d’un comité de lecture, multilingue elle couvre sous la forme de dossiers thématiques biannuels, l’ensemble des domaines des sciences humaines allant de la préhistoire jusqu’aux sociétés actuelles.