Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales

Nos tutelles

CNRS


Rechercher



Accueil > Accueil : Français > Recherche > Projets > Archéologie

Rôle des dynamiques socio-environnementales dans la formation et l’évolution des agrosystèmes oasiens, de l’âge du Bronze à nos jours (2017-2019)

publié le , mis à jour le

ENGLISH BELOW

Projet d’étude des oasis de l’Emirat de Ras al-Khaimah

  • Responsables
    Dr. Louise Purdue - CNRS, CEPAM UMR 7264, Nice, France
    Dr. Julien Charbonnier - CEPAM UMR 7264, Nice, France
  • Contact
    Université Nice Côte d’Azur
    Pôle Universitaire Saint Jean d’Angély
    SJA3 - CEPAM UMR 7264 - CNRS - UNS
    24 avenue des diables bleus
    06357 Nice Cedex 4, France
    Louise.purdue@cepam.cnrs.fr
    Julien.charbonnier@cepam.cnrs.fr
  • Partenaires financiers
    • Projet ANR : OASIWAT, Dir. L. Purdue (CNRS-CEPAM UMR 7264, Nice, France)
    • Université de Nice Côte d’Azur, France - École doctorale
    • Department of Antiquities and Museums - Government of Ras al-Khaimah
    • Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales (CEFAS USR 3141), Koweit
  • Collaborations scientifiques et institutionnelles
    • Laboratoire de Géographie Physique, CNRS UMR 8591, Paris, France
    • Archéorient, CNRS UMR 5033, Lyon, France
    • Durham University, Durham, Royaume-Uni
    • Musée d’Archéologie Nationale, Saint-Germain-en-Laye, France
    • Laboratoire d’Océanographie de Villefranche-sur-Mer, CNRS-UPMC UMR 7093, Villefranche-sur-Mer, France
    • University of Freiburg, Institute of Earth and Environmental Sciences
    • Poznan Radiocarbon Laboratory, Pologne
    • Eveha International
  • Participants
Nom Prénom Laboratoire / université Statut Rôle et responsabilité
Purdue Louise CEPAM-CNRS Chercheur CNRS Géoarchéologie
Charbonnier Julien CEPAM Chercheur Post-doctoral Archéologie, Ethnoarchéologie
Crepy Maël Archéorient Chercheur Post-doctoral Géomorphologie
Garnier Aline Université Paris 12-LGP Maître de conférence Archéobotanique (phytolithes)
Davtian Gourguen CEPAM Ingénieur de recherche Géomatique / Topographie
Costa Sophie CEPAM Doctorant Géoarchéologie / Géochimie
Virmoux Clément LGP - CNRS Ingénieur d’étude Géophysique
Sagory Thomas Musée d’Archéologie Nationale Responsable, développement numérique Photographie
Bailiff Ian Durham University Professeur Datation OSL
Snape-Kennedy Lisa Durham University Doctorant Datation OSL
Preusser Frank University of Freiburg Professeur Datation OSL
Benoist Anne Archéorient-CNRS Chercheur CNRS Archéologie, Céramique
Herveux Linda Orient & Méditerranée Chercheur Post-doctoral Archéobotanique (carpologie et anthracologie)
Djerbi Hatem Archéorient-EVEHA Chercheur associé Malacologie
Sorin Sabine CEPAM-CNRS CNRS - Assistant ingénieur Modélisation-graphisme
Mazuy Arnaud CEPAM-CNRS CNRS - Assistant ingénieur Préparation des échantillons
Carré Alain CEPAM-CNRS CNRS -Technicien Préparation des échantillons
Pasqualini Antoine CEPAM-CNRS CNRS - Ingénieur d’étude Base de données, valorisation
Blasco Thierry LOV-CNRS CNRS - Ingénieur de recherche Analyses isotopiques
  • Objectifs généraux du projet

L’étude des oasis de l’Emirat de Ras al-Khaimah (Émirats Arabes Unis) s’inscrit dans le cadre du projet ANR Oasiwat (dir. L. Purdue, CEPAM-UMR 7264, Nice), dont la finalité est de retracer l’apparition et le développement des agrosystèmes oasiens en Arabie du sud-est.
A travers l’étude des palmeraies de Dhayah, Shimal et Khatt (Figure 1), le projet Ras al-Khaimah vise à appréhender les facteurs sociétaux et environnementaux ayant contribué à l’évolution et à la durabilité de ces espaces.
Localisées sur le piémont occidental des montagnes d’al-Hajar, ces trois oasis semblent bénéficier d’un excellent potentiel, tant archéologique que géoarchéologique, pour leur étude sur le temps long. En effet, depuis le début des recherches archéologiques sur son territoire, l’ensemble des horizons culturels depuis la fin du Néolithique a été mis au jour dans l’Emirat et atteste donc de l’occupation de la région depuis au moins 5000 ans. De plus, les forts taux de sédimentation observées dans le piedmont du Nord de la chaine al-Hajar favorise tant l’agriculture que la préservation des sols successifs et autres vestiges d’occupation humaine. Ce projet permettra donc de mieux cerner l’histoire des sociétés agricoles d’Arabie du sud-est, de l’âge du Bronze Ancien (3200 - 2000 avant J.-C.) à nos jours.
Alors que les sources archéologiques nous renseignent sur l’histoire du peuplement sédentaire sur le territoire de Ras al-Khaimah, la dynamique des oasis est en revanche mal connue. Cela s’explique en partie par le fait que les chercheurs ont longtemps eu tendance à projeter la réalité actuelle des oasis sur le passé, niant ainsi toute la dimension diachronique de ces paysages. Le rôle des changements environnementaux sur leur évolution est par ailleurs difficile à appréhender, les données paléoclimatiques étant insuffisantes pour la seconde moitié de l’Holocène. La corrélation à long terme entre climat, disponibilité-gestion des ressources, peuplement et systèmes socio-économiques demeure ainsi incertaine.

Deux tâches ont ainsi été définies au sein du projet, chacune d’entre elles combinant diverses approches et méthodes, de terrain et de laboratoire :

Tâche n°1  : Le premier objectif vise à reconstituer les cadres géomorphologiques, paléohydrologiques et climatiques. Ce travail doit permettre d’identifier les dynamiques environnementales, locales à micro-régionales, contribuant à la stabilité des oasis en termes d’alimentation en eau en en sol, et de mesurer l’impact des changements climatiques sur la gestion de ces deux ressources.
Ce travail reposera sur l’examen des archives sédimentaires, sur le terrain et en laboratoire, qu’elles soient en position primaire, dans les bassins versants ou dans les formations dunaires, et en position secondaire, dans les palmeraies (dépôts agricoles).

Tâche n°2 : La deuxième tâche est consacrée à l’apparition et à l’évolution des hydro- et agrosystèmes oasiens. Il s’agira de comprendre les modalités et les causes de l’évolution des techniques hydrauliques, de cerner les méthodes de gestion des sols permettant de maintenir leur fertilité et d’identifier les corpus cultivés ainsi que leurs mutations.
Pour atteindre ces objectifs, les palmeraies et les ouvrages hydrauliques associés seront cartographiés et modélisés. A partir d’une approche géoarchéologique, les dépôts agraires, témoins de phases d’emprises et de déprises, seront étudiés sur le terrain et en laboratoire. Des analyses seront menées sur les sols (micromorphologie, analyses pédo-sédimentaires, géochimiques), les restes botaniques (phytolithes et charbons) ainsi que sur la malacofaune. L’étude ethnographique des pratiques de gestion de l’eau et des sols permettra d’élaborer un référentiel. Enfin, le cadre chronologique sera fourni par des datations radiocarbones et OSL.

  • La première campagne de terrain : novembre-décembre 2017

La campagne de terrain novembre-décembre 2017 sera axée sur l’étude de la palmeraie de Dhayah et sur la partie nord de l’oasis de Shimal (Figure 2 et 3). Plusieurs objectifs ont été définis :

1. Initier le SIG du territoire de Ras al-Khaimah (échelle régionale) et des palmeraies de Dhayah et Shimal (échelles locales) afin de visualiser l’organisation spatiale des oasis et d’évaluer les contraintes environnementales affectant leur développement (Resp. G. Davtian).

2. Réaliser une étude géoarchéologique et géophysique, à l’échelle de chaque palmeraie, grâce à l’analyse de leur stratigraphie. Une série de sondages sera ouverte afin de tester l’existence et la préservation d’anciens niveaux cultivés (Resp. S. Costa et L. Purdue).

3. Débuter l’étude géomorphologique des bassins versants associés à chacune des oasis, dans le but de relier leur évolution à l’environnement naturel. Les ressources en eau et les dynamiques éoliennes (reliefs dunaires) seront prioritairement investiguées grâce à l’enregistrement sur le terrain, des analyses en laboratoire et la télédétection (Resp. M. Crépy).

4. Identifier et cartographier les ouvrages hydrauliques qui alimentaient en eau l’oasis grâce à la prospection, la télédétection et la fouille. L’objectif sera de reconstituer l’évolution des techniques hydrauliques sur le long terme (Resp. J. Charbonnier, S. Costa et M. Crépy).

5. Des entretiens avec les irrigants permettront de cerner les méthodes traditionnelles de gestion des sols et de partage de l’eau au sein de l’oasis de Dhayah. Ce travail doit nous éclairer sur l’adaptation socio-technique des populations à l’évolution des ressources hydriques (Resp. J. Charbonnier).

  • Calendrier prévisionnel des opérations de terrain
    • Oasis de Dhayah : nov./déc. 2017
    • Oasis de Shimal : nov./déc. 2017/2018
    • Oasis de Khatt : nov./déc. 2019

Figure 1 : Localisation at calendrier d'intervention sur les trois oasis de Ras al-Khaimah : Dhayah, Shimal et Khatt

Figure 1 : Localisation at calendrier d’intervention sur les trois oasis de Ras al-Khaimah : Dhayah, Shimal et Khatt / Location of the three oases under study in Ras al-Khaimah : Dhayah, Shimal and Khatt

Figure 2 : Photographies et vue satellite de l'oasis de Dhayah

Figure 2 : Photographies et vue satellite de l’oasis de Dhayah / Photographs and satellite view of Dhayah oasis

Figure 3 : Vue satellite de l'oasis de Shimal

Figure 3 : Vue satellite de l’oasis de Shimal / Satellite view of Shimal oasis

The role of socio-environnmental dynamics on the formation and evolution of oasian agrosystems, from the Bronze Age to the present day (2017-2019)

Project for the Ras al-Khaimah Emirate oases :

  • Directors
    Dr. Louise Purdue - CNRS, CEPAM UMR 7264, Nice, France
    Dr. Julien Charbonnier - CEPAM UMR 7264, Nice, France
  • Contact
    University Nice Côte d’Azur
    Pôle Universitaire Saint Jean d’Angély
    SJA3 - CEPAM UMR 7264 - CNRS - UNS
    24 avenue des diables bleus
    06357 Nice Cedex 4, France
    Louise.purdue@cepam.cnrs.fr
    Julien.charbonnier@cepam.cnrs.fr
  • Financial support
    • ANR Project : OASIWAT, Dir. L. Purdue (CNRS-CEPAM UMR 7264, Nice, France)
    • University of Nice Côte d’Azur, France - Doctoral School SHAL
    • Department of Antiquities and Museums - Government of Ras al-Khaimah
    • Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales (CEFAS USR 3141), Koweit
  • Scientific and institutional cooperation
    • Laboratoire de Géographie Physique, CNRS UMR 8591, Paris, France
    • Archéorient, CNRS UMR 5033, Lyon, France
    • Durham University, Durham, United Kingdom
    • Musée d’Archéologie Nationale, Saint-Germain-en-Laye, France
    • Laboratoire d’Océanographie de Villefranche-sur-Mer, CNRS-UPMC UMR 7093, Villefranche-sur-Mer, France
    • University of Freiburg, Institute of Earth and Environmental Sciences, Germany
    • Poznan Radiocarbon Laboratory, Poland
    • Eveha International, France
  • Participants
Last name First name Laboratory / university Position Role
Purdue Louise CEPAM-CNRS CNRS researcher Geoarchaeology
Charbonnier Julien CEPAM Post-doctoral researcher Archaeology, Ethnoarchaeology
Crepy Maël Archéorient Post-doctoral researcher Geomorphology
Garnier Aline Université Paris 12-LGP Lecturer Archaeobotany (phytoliths)
Davtian Gourguen CEPAM Research engineer Geomatic / Topography
Costa Sophie CEPAM PhD student Geoarchaeology / Geochemistry
Virmoux Clément LGP - CNRS Engineer Geophysical survey
Sagory Thomas Musée d’Archéologie Nationale Supervisor/Digital development Photography
Bailiff Ian Durham University Professor OSL dating
Snape-Kennedy Lisa Durham University PhD student OSL dating
Preusser Frank University of Freiburg Professor OSL dating
Benoist Anne Archéorient-CNRS CNRS researcher Archaeology
Herveux Linda Orient & Méditerranée Post-doctoral researcher Archaeobotany (seed and charcoal study)
Djerbi Hatem Archéorient-EVEHA Research fellow Shell study
Sorin Sabine CEPAM-CNRS CNRS - Assistant engineer Modelling/Graphic design
Mazuy Arnaud CEPAM-CNRS CNRS - Assistant engineer Sampling/preparation
Carré Alain CEPAM-CNRS CNRS -Technician Sampling/preparation
Pasqualini Antoine CEPAM-CNRS CNRS - Engineer Database
Blasco Thierry LOV-CNRS CNRS - Research engineer Geochemistry
  • Project general objectives

The study of Ras al-Khaimah oases (United Arab Emirates) is part of the ANR Project Oasiwat (dir. L. Purdue, CEPAM-UMR 7264, Nice), whose purpose is to understand the emergence and development of the oasian agrosystem in southeastern Arabia. Thanks to the study of Dhayah, Shimal and Khatt palm groves (Figure 1), the Ras al-Khaimah project aims to determine the social and environmental factors that have contributed to the evolution and to the sustainability of these landscapes.
Located on the western piedmont of al-Hajar mountains, these three oases appear to have an excellent potential, archaeological but also geoarchaeological, for their study in the long term. Indeed, since the beginning of the archaeological research in the region, all major cultural periods since the end of the Neolithic have been recorded in Ras al-Khaimah, testifying from at least 5000 years of occupation. Moreover, the high sedimentation rates observed in the piedmont of the Northern al-Hajar mountains enabled agriculture but also the preservation of the successive soils and other anthropic remains. This project will improve our knowledge of the history of southeastern Arabian societies, from the beginning of the Early Bronze Age (3200 - 2000 BC) to the present day.
While we have plenty of archaeological information about settlements and necropolis in Ras al-Khaimah, the dynamic of oases remains in contrast poorly known. This is partly due to the fact that past oases are traditionally perceived as retroprojections of current ones and their study is therefore hampered by the denial of their diachronic dimension. Furthermore, the impact of environmental change on their evolution is difficult to apprehend, as paleoclimatic data remain insufficient for the second part of the Holocene. The long-term correlation between climate, resources availability/management, settlement and socio-economic systems still needs to be clarified.

In order to resolve these issues, two tasks have been defined in the Ras al-Khaimah project, each of them being characterized by several approaches and methods, in the field and in the laboratory :

Task n°1 : In the first instance, it is necessary to establish the geomorphological, paleohydrological and climatic frameworks. The aim is to identify environmental dynamics, local to micro-regional in scale, that have contributed to the oases’ stability, in terms of water and soil supplies, and assess the impact of climate change on the management of these two resources. This work will be based on a study of sedimentary archives, in the field and in lab, whether they are in primary position in the watershed and in the dune formation, or in secondary position within the palm groves.

Task n°2 : The second task is devoted to the emergence and evolution of the oasian hydro- and agrosystems. The purpose is to understand the modalities and causes of hydraulic techniques’ evolution, to determine the methods used to maintain the soil’s fertility and to identify the crops and their mutation through time. To achieve these objectives, the palm groves and the associated hydraulic structures will be mapped and modelled under a GIS. Based on the geoarchaeological approach, agrarian deposits, which are evidence of land occupation and abandonment, will be studied in the field and in lab. Analyses will be conducted on the soils (micromorphology, pedo-sedimentary and geochemical analyses), the botanical remains (phytolithes and charcoals) and the malacofauna. Ethnoarchaeological interviews about traditional water and soil management will allow establishing a data repository. Finally, the chronologic framework will be provided by radiocarbon and OSL dating.

  • First field campaign : November-December 2017

The November-December 2017 field campaign will focus on the Dhayah oasis and on the northern part of the Shimal palm grove (Figure 2 and 3). Several objectives have been defined :

1. Create a GIS of the Ras al-Khaimah territory (regional scale) and of Dhayah and Shimal palm groves (local scale) in order to apprehend the oases’ spatial organization and to assess the environmental constraints influencing their development (Resp. G. Davtian).
2. Conduct a geoarchaeological and geophysical study at the scale of each palm grove, thanks to their stratigraphic analyse. Test pits will be opened in order to test the existence and preservation of past cultivated layers (Resp. S. Costa and L. Purdue).

3. Start the geomorphological study of the watersheds associated to each oasis, in order to link their evolution to the natural setting. Water resources and aeolian dynamics (dunes) will be investigated as a priority, thanks to field surveys, lab analyses and remote sensing (Resp. M. Crépy).

4. Identify and map the hydraulic structures that used to provide the oases with water, thanks to surveys, remote sensing and excavations. The aim will be to apprehend the long-term evolution of hydraulic techniques (Resp. J. Charbonnier, S. Costa and M. Crépy).

5. Interviews with local populations will allow understanding the traditional methods of water and soils management in the oases. This work will help us apprehending the socio-technical adaptation to water resources variations (Resp. J. Charbonnier).

  • Provisional calendar of the field campaigns
    • Oasis of Dhayah : Nov. / Dec. 2017
    • Oasis of Shimal : Nov. / Dec. 2017/2018
    • Oasis of Khatt : Nov. / Dec. 2019