Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales

Supervisory authorities

CNRS


Search



Home > Accueil : Français > Recherche > Axes de recherche > Archéologie de la péninsule Arabique

Mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka

published on

Responsables

Julie BONNERIC (archéologue, CEFAS USR 3141, CIHAM UMR 5648, IFPO)
Sultan AL DUWAISH (archéologue, directeur du Department of Antiquities & Museums, NCCAL, Koweït)

Partenariats

- Institut français du Proche-Orient
- Kuwaiti National Council for Culture, Arts & Letters
- Department of Antiquities & Museums of Kuwait
- Programme Medee (Mer, Désert, Environnement : Afghanistan, Iran, Pakistan)
- Paris-Sorbonne University Abu Dhabi
- Laboratoire ArScAn : Archéologie et Science de l’Antiquité (UMR 7041)
- Laboratoire AOrOc : Archéologie et Philologie d’Orient et d’Occident (UMR 8546)
- Dar al Athar al-Islamiyyah
- Laboratoire d’excellence Religions et sociétés dans le Monde méditerranéen
- British Foundation for the Study of Arabia (main research grants)
- The Shelby White and Leon Levy Program for Archaeological Publications

Membres de l’équipe

Damien ARHAN (doctorant en géomorphologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Frédéric ALPI (épigraphiste, IFPO), Julie CLERC (archéologue, laboratoire ARTEHIS), Barbara COUTURAUD (archéologue, Université de Liège), Hélène DAVID-CUNY (CEFAS, dessinatrice indépendante), Vladimir DABROWSKI ( archéobotaniste, Museum d’histoire naturelle de Paris), Emmanuelle DEVAUX (architecte, IFPO), Sarah EL DIRANI (archéologue indépendante), Jean-Baptiste HOUAL (céramologue, CNRS, laboratoire Aoroc), Jean HUMBERT (dessinateur indépendant), Jean-Michel GELIN (archéologue indépendant), Mathilde GELIN (archéologue, CNRS, laboratoire ArScAn), Hervé MONCHOT (archéo-zoologue, laboratoire Orient & Méditerranée), Hamed Al MU-TAIRI (archéologue, Department of Antiquities & Museums, Koweït), Anna PALME-KOUFAS (dessinatrice indépendante), Kosmas PAVLOPOULOS (géomorphologue, -Sorbonne University Abu Dhabi), Rémi PERROGON (étudiant en archéologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Catherine RAAD (étudiante en archéologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Shadi SHABO (doctorant en archéo-logie, Université Lumière Lyon 2)

Fig. 4 - Fragment d'amphore et fond de jarre contenant du bitume, trouvés dans la pièce A1 Sud en 2011, photographiés et dessinés par H. David-Cuny en 2017 © MAFKF.
Fig. 4 - Fragment d’amphore et fond de jarre contenant du bitume, trouvés dans la pièce A1 Sud en 2011, photographiés et dessinés par H. David-Cuny en 2017 © MAFKF.

Projet

Créée par l’IFPO et le NCCAL en 2011, la Mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka (MAFKF) a rejoint la programmation scientifique du CEFAS en 2018.

Depuis sa création la MAFKF concentre ses travaux sur deux des quatre sites les plus importants du Koweït : la forteresse hellénistique de Tell Sa‘id (resp. M. Gelin) et le monastère sassanido-islamique d’al Qusur (resp. J. Bonné-ric), au sud-ouest et au centre de l’île de Faïlaka. La chronologie des remparts de la forteresse hellénistique a pu être révisée, ainsi que l’estimation du développement de l’occupation civile. La forme du premier établissement, remontant au début du IIIe s. av. n. è., se précise quant à elle au fur et à mesure des recherches. Sur le site d’al Qusur, les travaux conduits, en particulier la découverte d’un réfectoire, ont permis de démontrer la nature monastique du site et de clarifier sa datation : probablement construit à la fin de la période sassanide (fin VIe déb. VIIe s. de n. è.), ce monastère chrétien est occupé de manière continue jusqu’au IXe s, attestant le maintien du christianisme dans cette région après son islamisation. La première phase de nos travaux a permis de réévaluer les connaissances fondamentales concernant Tell Sa‘id et d’al Qusur, deux sites de essentiels pour appréhender l’occupation hellénistique et les implantations monastiques dans le Golfe.
Dans une seconde phase, la mission pourra désormais approfondir la compréhension de ses établissements. Sur la forteresse hellénistique de Tell Sa‘id, les recherches à venir s’attacheront à déterminer l’environnement de la forteresse, à la fois sur l’île et, à plus grande échelle, ses relations avec le continent. À al Qusur, l’objectif sera de dater la fondation du monastère (fin de la période sassanide ?), comprendre si le monastère était entouré de cellules dispersées ou d’un village, tout en veillant à déterminer si ces habitats sont le développement d’une installation primaire autour des églises ou s’ils sont contemporains de l’édification du monastère, identifier la communauté représentée et la règle appliquée, réétudier les églises en vue de leur publication, mieux appréhender le mode de vie des moines et leur économie de subsistance ainsi que le paléoenvironnement du site.

Activités prévues, programmation 2018 2022

Terrain

- Campagne annuelle de terrain de 6 à 8 semaines en octobre et novembre 2018 2022. Campagnes d’études du matériel.
Rencontres et valorisation
- Fin 2018 - début 2019 : exposition sur al-Qusur au Musée national du Koweït pour les trente ans des fouilles françaises sur le site
- 2019 : journée d’étude sur le christianisme dans le Golfe

Publications

- J. Bonnéric (éd.), Al Qusur, a Christian Settlement from Early Islam off Kuwait Bay, vol. 1. Final Publication from the French Kuwaiti Archaeological Mission in Failaka (2011-2017), NCCAL/Ifpo, 2019.
- M. Gelin (éd.), The Greeks of the Seleucid Empire Marches. Tell Said, the Hellenistic Establishment of Ikaros. French Kuwaiti Archaeological Mission in Failaka, 2011-2016, NCCAL, 2019;
- J. Bonnéric, O. Callot & J. F. Salles (éd.), Al Qusur, a Christian Settlement from Early Islam off Kuwait Bay, vol. 2. Final Publication from the French Mission in Kuwait (1988-1989 & 2007-2009), NCCAL/Ifpo/Mom, 2020.
- Kuwait Terracotta Figurines Catalogue & Study, NCCAL, 2020.